À PROPOS DE L'ATELIER MAP

L'Atelier Métropoles d'Asie Pacifique est une formation spécialisée du 3e cycle en Architecture et Aménagement Urbain sur les grandes villes de l'Asie Pacifique, organisée par l'ENSAPLV.

Systèmes urbains hybrides

La région d’Asie Pacifique offrent depuis des décennies des laboratoires de la métropolisation, riches en diversité historique et en composants/ingrédients urbains d’origines distinctes, opérant sous l’hyper pression de l’urbanisation accélérée. Ils produisent des multitudes d’expérimentations urbaines originales et inattendues.

Notre formation s’intéresse aux sens/à la signification des implications et à la portée de ces « expérimentations » des métropoles en devenir, au centre du processus de globalisation. En notant l’impératif et le périmètre des « villes génériques » mises en parallèle aux implications des qualifications urbaines ; la formation privilégie comme support de travail-études : « le système urbain en quotidienneté tangible et sensible ». La dimension urbaine où se concrétisent, et se vérifient les qualités urbaines où s’élabore une des formes d’urbanité régénérée.

L’espace urbain quotidien « conditionné » par la logique du macro urbain, questionne sa pertinence et fournit les repères indispensables pour son renouveau et son redéploiement. C’est aussi l’espace où l’architecture est appelée à se préciser et peut se compléter.

Appréhender les métropoles en extension accélérée à travers l’identification des ensembles ou systèmes urbains singuliers respectifs, s’impose donc comme le fondement de la formation. Repérer et identifier les ensembles ou les systèmes urbains singuliers significatifs et ses potentialités prospectives sous-jacentes ; évaluer la performance techno-économique, comprendre ses qualités spatioarchitecturales, socioanthropologiques, et culturelle ; tester et élaborer des moyens d’amplification ou de la transposition de la qualité du système urbain.

Le programme de la formation s’appuie sur cette approche dont la pertinence est vérifiée à travers nos pratiques depuis 1988, fructueuse tant sur le plan scientifique que sur les pratiques opérationnelles.

Ainsi, les « urbains singuliers » locaux rejoignent les réflexions, les explorations universelles de la question urbaine et la qualité de vivre l’urbain.